Imprimer

Fest-noz vendredi

War-lerc'h ar c'han, plas d'an dañs !

Le fest-noz du vendredi soir commencera après que les chanteurs se soient fait plaisir...  et alors place aux danseurs qui s'éclateront sur la terre battue de Saint Gildas ou sur le parquet installé grâce aux performances des groupes invités venus de divers horizons. 

Sterenn & Anna

Sterenn & Anna

Les deux chanteuses de kan-ha-diskan ont débuté ensemble en 2013 au lycée Diwan et depuis elles ont chanté aux festivals Yaouank, Chants de Marin, Le Mans et en Irlande entre autres.

C'est sur une suite plinn, une suite gavotte et quelques autres sympathiques danses qu'elles vous feront danser .

Bec'h dei' !

sterennanna

 

Dixit

Dixit

"C’est à Rennes, ville étudiante et dynamique, qu’est né le trio DIXIT. Liées par une même passion pour les musiques traditionnelles, Klervi, Sterenn et Morgane joignent leurs personnalités et leurs expériences pour créer un trio original et plein de vitalité. Les 3 musiciennes explorent la musique bretonne, et en partagent ses couleurs des plus vives aux plus douces, pour la gavotte ou le bal paludier du fest noz !"

"Une superbe découverte, un son excellent tant en instrumental qu'à la voix…"

Klervi Piel à la bombarde, au basson et au chant, Sterenn Toscer au violon et au chant, et Morgane Grégory à la harpe et au chant.

dixit bihan

 

Poyard/Corre

Anne-Cécile Poyard et Tiphaine Corre

Typhaine Corre a plusieurs cordes à son arc ! Comédienne au sein de la troupe Ar Vro Bagan, elle est également depuis peu chanteuse dans la formation quartet Le Gall-Carré / Moal. Elle a notamment interprété le titre "An hini karetañ" d'après un texte d'Anjela Duval, sur le dernier album du duo. Passionnée par la langue et la culture bretonne, c'est donc tout naturellement qu'elle s'initie au Kan ha Diskan en 2012 avec sa comère Chann Le Baraillec. Une discipline qu'elle continue d'exercer actuellement au côté d'Anne-Cécile Poyard.

Imprégnée de la gavotte des monts d’Arrée, Anne-Cécile commence à la chanter un peu par hasard, avec une voisine… Depuis, elle ne s’est plus arrêtée ! Après avoir écumé les festoù-noz des monts d’Arrée, Anne-Cécile se forme auprès de ses commères ainsi qu’en stage. Puis elle intègre le conservatoire de Brest et y obtient en 2015 son DEM. Anne-Cécile enseigne le chant traditionnel au Centre Breton d’Art Populaire. Elle se produit en fest-noz, avec Katell Kloareg, Eric Menneteau ou Tiphaine Corre en kan ha diskan. Elle chante également avec Baliskis et accompagne le cercle celtique de Spézet.

 poyard corre

 

Wonderbraz

Wonderbraz

Sous le pseudonyme de Dj Wonderbraz, Yuna Le Braz, mixe, avec maestria, depuis 20 ans, des musiques du monde que l’on n’a pas souvent l’occasion d’écouter. Des musiques à la fois populaires, traditionnelles, anciennes ou actuelles, qu’elle a ramenées de ses voyages ou que des amis d’autres contrées lui ont confiées.


Des trésors, des collectors. Des morceaux électro-exotiques, des mélodies hip hop dépaysantes, des bombes métissées, à effet garanti sur le dancefloor. Guidée par son pur instinct, associé à sa connaissance de la planète musiques, Wonderbraz balance, avec naturel, des sons du monde.

Car cette chercheuse de sons non formatés, très concernée par la libre circulation des artistes et des musiques, est bien plus qu’une simple passeuse : Wonderbraz est une activiste culturelle. Une vocation déjà affirmée, pendant une décennie plutôt intense, à Douarnenez, avec ses « Arts dînent à l’huile », festival audacieux et original. Brésil, Sénégal, Portugal, Maroc, Marseille, chaque année, un port sardinier invité, des propositions artistiques indisciplinées, ses coups de cœur et ses coups de foudre partagés…

Aujourd’hui, on peut la rencontrer aux Ateliers du Vent, à Rennes, ou elle collabore a un intéressant mélange de théâtre, musiques, et arts plastiques. Mais c’est surtout avec son nouveau projet, Turbo sans visa, que Wonderbraz va encore plus loin. Elle croise désormais ses platines avec les vidéos de Thierry Salvert, alias BadGreen, qui partage avec elle ce même goût d’ailleurs. Et elle invite en live le chanteur breton Erik Marchand, lui aussi passionné d’esthétiques hybrides.

À bord de ce Turbo sans visa, on voyage vers d’étranges territoires d’où s’élèvent des sons balkaniques, berbères, béninois ou bretons. Un concentré, puissant et parfumé, de Wonderbraz au pays des merveilles… 

Wonderbraz babel vip